• Accueil

     

    à Ma Petite Fleur...

    Muguet, tu es fleuri en mai
    Anémone, tu aimes le vent

    Pulsatille, tu l'accompagnes au printemps
    Ellébore, tu as résisté à l'hiver si laid
    Tanaisie, tu annonces la fin de l'été
    Iris, tu as de si beaux yeux
    Tulipe, tu regardes toujours vers les cieux
    Epilobe, tu as des feuilles si lancéolées

    Ficaire, tu es riche en couleur OR
    Légousie, tu fleuris en panicule
    Epipactis, tu n'as pas d'éperon d'or
    Utriculaire, tu es jaune sans macule
    Ruine de Rome, tu portes en moi... la nostalgie

     

    Gregor


    votre commentaire
  • Accueil

     

     

    Il est si petit
    Si fragile
    Son chant, un gazouilli
    Un peu malhabile ...
    Sa mélodie
    Un tri tri tri
    Ses couleurs
    Un régal de bonheur
    Petit oisillon
    Petit roi du son
    A ton chant, nul de pareil
    Que la douce chaleur du soleil
    A l'aube, tu m'éveilles
    et ton chant m'émerveille
    Le ciel est si bleu
    Quand je pense à ses yeux ....

     

    Gregor


    votre commentaire
  • Accueil

     

     

    Roi aventureux ...
    Roi amoureux ...
    Roi rebelle ...

    Si tu as dompté Bucéphale
    Si l’Asie fut ta conquête
    Et Roxane, ton épouse si belle
    33 années furent ta vie

    Aristote t’enseigna la morale
    Tu as certes défait le noeud gordien
    Mais un jour tu connaîtras la défaite

    Tu montras à Bucéphale le soleil
    Cela le rendit si docile
    Aux autres chevaux, pareil
    Lui qui comme le vent file
    Il t’accompagnera en Asie

    Un tonneau, pour niche tel un chien
    Vivait un certain Diogène
    Son indifférence te gène
    « ôte - toi de mon Soleil »

    Si je n’étais Alexandre le grand
    Dit il, je voudrais être Diogène
    Ainsi comprit ce grand conquérant
    Que sans Soleil
    La vie n’est rien ...


    Gregor

     


    votre commentaire
  • Accueil

     

     


    Dans la nuit .... la plus profonde
    Je marche dans le noir, toujours plus noire
    Celle là où même les idées se confondent
    Un rayon de lune a éclairé ce mouroir

    Léger comme un vol de papillon
    Il est venu éclairer un miroir
    La pièce illuminée, mon coeur a recu un don
    Il l'a remercié, il n'est plus dans le noir

    J'aurais voulu lui dire tant de choses
    Cela ne sert à rien si la vie est morose
    Il suffit parfois d'un rien
    Pour, de nouveau se sentir bien

    A celui qui dans le noir veut mourir
    Un rayon de lune, un seul peut suffir
    Et si en fait, le rayon persiste
    C'est celui du soleil, mais alors tu existes
    Mon Amour ....

     

    Gregor


    votre commentaire
  • Accueil

     

     

    Au pied d’une cascade ...
    L’Amour nous avons fait
    L’un à l’autre on se donnait
    Enlacés dans l’herbe tendrement
    Lèvres épanouies de mille et un baisers
    Quelques gouttes caressent ton visage
    Une larme perle lentement
    Souvenir de nos premiers baisers

    Moments tendresses ...
    Des souvenirs qui réapparaissent
    On ne compte plus notre âge
    Cela ne serait pas sage

    Ce voile ... cette cascade
    Ressemble à un mirage
    De nos Amours en ballade
    Notre coeur en est rempli
    De cet Amour sans plis

    La carpe bondit dans l’eau
    L’oiseau chante son bonheur
    L’amour est tellement beau
    Me dit mon coeur
    Au pied d’une cascade
    Qu’il fut beau de s’aimer ...

     

    Gregor



     

    http://data0.eklablog.com/gregor/mod_article1978757_1.jpg


    votre commentaire